Lettres à un jeune poète, de Rainer Maria Rilke

Lettres à un jeune poète, de Rainer Maria Rilke

¿Te apetece conseguir este libro?

Haz click aquí

On est en 1929. Un poète qui ne laissera pas d’autre héritage, Franz Xaver Kappus, publie dix lettres que lui a envoyées, de 1903 à 1908, soit vingt-cinq ans plus tôt, Rainer Maria Rilke. Important, ces dates : Rilke vient de mourir, fin décembre 1926. Son assise en tant que poète est considérable, et définitive. Mais il s’agit moins de lettres expédiées par un maître à un élève, que la façon dont se désamorce des deux points de vue cette éventuelle relation. Rilke n’a pas encore accédé à lui-même : il commence à publier, il voyage de façon instable et inquiète dans toute l’Europe, mais il n’a pas encore accédé complètement à lui-même. On est en amont des Cahiers de Malte Laurids Brigge, à partir de quoi tout commencera, en amont même du séjour auprès de Rodin. Cette tension particulière aux Lettres à un jeune poète s’enracine là : Rilke ne veut pas d’élève, et il a jaugé déjà que, le mystère de la poésie, le jeune Kappus n’en dispose pas. Il faudrait autre foudre. Il lui décrit cet autre pays, d’ambition résolue, d’intention d’oeuvre, et d’accomplissement en route, comme si de toute façon ce n’était pas chose qu’on puisse apprendre. Le jeune poète, en fait, c’est ce que s’assigne Rilke pour lui-même, et non pas des leçons dispensées pour un chemin progressif, dont bénéficierait le timide interlocuteur. Alors oui, cette foudre, à nous de nous en saisir. Depuis 1929, les Lettres à un jeune poète sont de ces textes que quiconque veut écrire doit savoir quasi par coeur, avoir lu et relu à chaque étape de sa propre progression. Il est question d’abîme, d’obéissance, d’amour, de la solitude et des lectures, mais surtout pas d’une leçon de poétique : il n’est qu’à lire le début, sur le refus de toute instance critique."

Tema

¡Deja tu reseña y aconseja a los lectores!

¿Qué nota le das al libro?

¡Recibe las novedades del mes!

  • Facebook icono social
  • Instagram